La police élabore une boîte de deuil pour les enfants : La princesse Mathilde en reçoit le premier exemplaire

Mardi 16 avril 2013 — Une boîte de deuil dénommée « Le premier réconfort » a été présentée aujourd’hui lors d’un symposium durant lequel elle a été remise à la princesse Mathilde. Cette boîte, conçue à l’initiative de la zone de police AMOW (Asse, Merchtem, Opwijk et Wemmel) est destinée aux enfants confrontés à un décès traumatisant. Les zones de police et les services d’assistance aux victimes peuvent l’obtenir via le site www.cegopublishers.be/lepremierreconfort.

Selon Luc De Geyndt, responsable du service d’assistance aux victimes de la zone de police AMOW, un accompagnement de qualité est absolument nécessaire lors des interventions menées dans le cadre d’un décès brutal et traumatisant. Kim De Nil, étudiant en dernière année d’assistant social à la Erasmushogeschool de Bruxelles et stagiaire à la zone de police AMOW au moment du la conception du projet, collabora activement à sa mise en oeuvre. Le résultat concret se présente sous la forme d’une boîte d’aide et de soutien au travail de deuil pour les familles et les enfants.

La princesse Mathilde a reçu un premier exemplaire de la boîte durant le symposium qui s’est tenu à la Erasmushogeschool de Bruxelles afin de présenter officiellement « Le premier réconfort ». Elle a pu s’entretenir tant avec des membres des services d’assistance aux victimes de la police fédérale qu’avec des enfants et des familles qui furent confrontés à un décès traumatisant.

«  Le premier réconfort » est une source d’informations importante et un outil d’aide et de soutien concret. Il offre aux parents une information sur le travail de deuil de leurs enfants et sur la manière de communiquer avec eux dans le cas d’un décès traumatisant. La boîte contient également du matériel à destination des enfants : un carnet de souvenirs, un album photos, quelques accessoires pour se constituer un coin du souvenir, un émotiomètre, des petites poupées, des bracelets et un petit téléphone jouet.

Les services de police et les services d’assistance aux victimes sont souvent les premiers acteurs présents lors d’un décès traumatisant, tels qu’un accident de circulation, un décès suspect, un suicide… C’est pourquoi « Le premier réconfort » a été spécialement conçu à leur intention. La boîte est à leur disposition via le site : www.cegopublishers.be/lepremierreconfort.  

« Le premier réconfort » a pu être réalisé grâce à l’aide de différents partenaires :

Marysia Kluppels, porte-parole de DELA : « Nos conseillers et nos entreprises de pompes funèbres constatent chaque jour la difficulté des parents à entourer leurs enfants après la disparition d’une personne proche. Le spécialiste des obsèques DELA a réalisé le carnet du souvenir pour « Le premier réconfort » : un carnet d’activités qui soutient le travail de deuil des enfants en les invitant à lire, colorier, écrire et réaliser des collages. DELA se donne pour objectif d’accompagner les proches d’une personne défunte par ses conseils que par ses missions concrètes. Aussi avons-nous décidé de soutenir financièrement aussi le projet. »

Peter Van Achteren, directeur des Editions CEGO: « La production de cette boîte s’insère parfaitement dans l’expérience de CEGO (Centre pour l’Education Expérientelle). CEGO a donc édité cette boîte et se charge dès maintenant de sa diffusion auprès des services d’assistance aux victimes de chaque zone de police de Belgique. La boîte « Le premier réconfort » peut également être commandée par des autres services d’accompagnement des victimes.

Lut Celis, chef de formation baccalauréat de la Erasmushogeschool de Bruxelles : « Nous sommes très fiers qu’un ancien étudiant de notre école ait pu accomplir ce travail et que la chance de le réaliser lui ait été donnée lors d’un stage effectué durant sa formation. Notre formation d’assistant social essaye de donner nos étudiants un regard critique à regarder au delà de la mission quotidienne. Nous enseignons nos étudiants de travailler d’une façon orientée vers le changement et la durabilité. Lors d'un tel programme de stage intensif qui commence déjà dans la première année, ils ont beaucoup de possibilités d'entraînement et ça a conduit pour Kim à cette belle boîte. »